Articles

avec un accès à des soins

abordables, prévisibles et complets

  • fournis par les spécialistes cliniques qualifiés D’Envision Healthcare”, a déclaré Giselle Cushing, présidente du marché Cigna pour le sud de la Floride. “Ensemble, nous sommes impatients de continuer à améliorer l’expérience des soins de santé pour les patients et les fournisseurs et d’améliorer la santé des communautés que nous desservons.”Les admissions à l’hôpital, qui ont chuté au début de la
  • pandémie de COVID-19, rebondissent lentement après une forte baisse en début d’année. Mais ils vont encore être par la fin de l’année. La Kaiser Family Foundation constate santé que les admissions seront en baisse de 10,5% pour l’ensemble de l’année, par rapport à 2019. Le
  • nombre total d’admissions à l’hôpital a chuté jusqu’à 68,6% des admissions prévues au cours de la semaine du 11 avril, puis a augmenté pour atteindre un sommet de 94,3% des niveaux prévus au cours de la semaine du 11 juillet. En date du 8 août, le volume d’admission a légèrement diminué santé

pour atteindre 90,8% des niveaux prévus. Dans l’ensemble, le nombre d’hospitalisations perdues en raison de la baisse des admissions entre le 8 Mars et le 8 août représente 6,9% du total des admissions prévues pour 2020. HIMSS20 DigitalLearn on-demand, gagnez du crédit, trouvez des produits et des solutions. santé Commencer >> L’analyse est basée sur les données du dossier de santé électronique du réseau de recherche en santé Epic et comprend tous les volumes d’admission à l’hôpital des patients hospitalisés du 31 décembre 2017 au 8 août 2020, impliquant des patients qui ont reçu leur congé ou qui étaient décédés au 13 septembre. QUEL EST L’IMPACT? La baisse des admissions suggère des pertes de revenus qui peuvent être difficiles à surmonter pour certains hôpitaux. La solidité financière des hôpitaux est très santé

différente. Une étude récente a révélé que l’hôpital médian avait suffisamment d’argent en main pour payer ses dépenses d’exploitation pendant 53 jours en 2018, mais l’hôpital du 25e percentile n’avait assez d’argent en main que pendant 8 jours. Les petits hôpitaux et les hôpitaux ruraux sont parmi les plus susceptibles de faire face à des défis financiers à la suite de la perte de revenus liée à COVID-19. Ces hôpitaux pourraient être santé plus susceptibles de fermer ou de fusionner s’ils ne disposent pas des ressources financières nécessaires pour compenser la baisse des revenus causée par la baisse des admissions. Les hôpitaux et autres fournisseurs de soins de santé se sont qualifiés santé

pour divers types d’aide

fédérale pendant la pandémie de coronavirus, mais une grande partie de cet argent n’a pas été destinée aux hôpitaux de sécurité opérant sur des marges étroites. santé Les hôpitaux et autres prestataires de Medicare et Medicaid ont reçu des subventions du Fonds de secours des fournisseurs de 175 milliards de dollars distribué par le Ministère de la santé et des Services sociaux. Les hôpitaux étaient admissibles à des subventions équivalant à un minimum de 2% des revenus et recevaient en moyenne des subventions équivalant à environ 5,6% des revenus. Les hôpitaux qui étaient admissibles à des subventions supplémentaires l’ont fait en voyant un nombre élevé de patients hospitalisés pour COVID-19 d’ici le 10 juin ou étaient admissibles à titre d’hôpitaux pour enfants, d’hôpitaux ruraux et/ou d’hôpitaux filet de sécurité. Environ 30 milliards de dollars restent disponibles pour les futures allocations de subventions en date du 8 octobre. On ne sait pas comment le santé

Ministère de la santé et des Services sociaux affectera cet argent. La façon dont la baisse des admissions se traduit par une perte de revenus hospitaliers dépend du type d’admissions qui ont été manquées et des assureurs qui ont payé pour ces admissions. Les assureurs privés remboursent généralement à santé des taux plus élevés que Medicare ou Medicaid, et le remboursement varie considérablement selon le type d’admission. LA TENDANCE PLUS LARGE Les hôpitaux et les autres fournisseurs qui participent à L’assurance-maladie traditionnelle étaient également admissibles à des prêts par le biais des programmes de paiement accéléré et anticipé de L’assurance-maladie, qui sont conçus pour aider les hôpitaux confrontés à des perturbations des flux de trésorerie en cas d’urgence. Environ 80% des 100 milliards de santé

  • dollars de prêts sont santé allés aux hôpitaux. Le remboursement des prêts devait initialement commencer en août, mais le Congrès a ensuite retardé le début des remboursements et prolongé la période de remboursement. Les hôpitaux reçoivent également une augmentation de 20% du remboursement des patients hospitalisés pour COVID-19 pendant l’urgence de santé publique actuelle. Le Bureau du budget
  • du Congrès a estimé que ce changement augmentera les dépenses D’assurance-maladie d’environ 3 milliards de dollars. Les hôpitaux peuvent également être admissibles à des prêts distribués par le Trésor américain, La Réserve fédérale et la Small Business
  • Administration. COVID-19 a mis les disparités raciales dans les soins de santé au premier plan alors que la pandémie a mis en lumière les lacunes. HIMSS cette année a fait évoluer sa Semaine nationale annuelle de la Santé Informatique En Semaine mondiale de l’équité en santé du 19 au 23 octobre, afin santé

d’encourager une semaine mondiale

d’action avec les décideurs et santé les décideurs, a déclaré Terri Ripley, présidente du Comité des politiques publiques de L’HIMSS, qui a parlé à HIMSSTV des travaux du Comité. “Plus précisément,” Ripley a déclaré, ” Nous demandons l’aide de tout le monde pour dire au Congrès de prendre des mesures décisives pour inciter les membres du Congrès à adopter des changements politiques critiques qui aideront à réaliser la valeur et le potentiel de l’information et de la technologie de la santé pour améliorer l’accès aux soins pour toutes les communautés.” HIMSS20 DigitalLearn on-demand, gagnez du crédit, trouvez des produits et des solutions. Commencer >> Selon Ripley et les autres santé

experts, les besoins en technologie et en données comprennent un accès généralisé à une connectivité à large bande abordable, une stratégie avancée d’identification des patients, le financement nécessaire pour un système national de surveillance de la santé publique et l’utilisation appropriée de santé la télésanté pour les soins prénataux. Mercredi, l’accent a été mis sur l’amélioration de la mortalité maternelle. “La mortalité maternelle est inacceptable et selon L’Organisation Mondiale de la santé, mettre fin aux décès maternels évitables doit rester au sommet de l’ordre du jour mondial”, a déclaré la modératrice Denise Hines, directrice des Amériques pour L’HIMSS lors du webinaire de L’HIMSS “politiques et pratiques: agir pour améliorer les résultats en matière de santé maternelle.” La diversité au sein de la main-d’œuvre compte

  • également, a déclaré Hines, car les résultats sont plus efficaces lorsque vous êtes “traité par quelqu’un qui vous ressemble”, a-t-elle déclaré. Alors que les États-Unis se classent mal pour les décès liés à la mortalité maternelle, ils ont les ressources nécessaires pour faire mieux, a déclaré Amanda Pears Kelly, directrice exécutive de L’Association des cliniciens pour les personnes mal desservies. Des
  • Efforts sont déjà en cours, a-t-elle déclaré, comme dans un projet de loi en cours devant le Congrès sur la cartographie des données. Le projet de loi ordonne à la Federal Communications Commission d’inclure des données sur certains résultats en matière de santé maternelle dans sa cartographie de la santé à large bande en prenant des informations des Centers for Disease Control and Prevention. Grâce au réseau des systèmes de santé à travers le pays, cette information peut filtrer à la

Leave a Reply

Your email address will not be published.